Corée du Sud,  Voyage en solitaire

한국에 어서오세요! (Hanguk e eoseo’oseyo, Bienvenue en Corée !)

Voilà maintenant un mois que je suis revenue dans ma terre natale. Tout s’étant enchaîné très vite, je n’ai pas vraiment eu le temps de publier de nouvel article sur mon voyage en Corée. Mais je n’ai toutefois pas oublié de relater mes aventures au pays du matin calme !

Il y a à peine quelques années, la plupart des français savaient à peine placer la Corée sur une carte. On connaît très peu de choses de la Corée, et même aujourd’hui, quand j’en parle, on me sort systématiquement “kpop” et le fameux “tu vas en Corée du Nord ?”.

Autant le Japon fascine, mais la Corée reste discrète. Même si ces derniers temps, elle commence à émerger dans le monde du tourisme. Et à raison. C’est véritablement un pays à découvrir. Comme je suis déjà allée en Corée du Sud en 2012, ce voyage m’a fait l’effet de retrouver un viel ami, elle a ce côté familier que j’aime beaucoup. Le Japon est grandiloquent en effet, mais il y a comme une certaine distance propre aux pays insulaires. Le peuple coréen est très avenant et absolument incroyable. Je ne saurais pas trop dire pourquoi, mais ceux qui y sont allés sauront probablement de quoi je parle. Alors si elle est moins impressionnante sur le plan touristique, la Corée est vraiment grandiose pour son côté humain. Et c’est pour cela que ce sera peut-être moins intéressant de lire mes articles sur la Corée dans le sens où j’y ai fait moins de choses culturelles ou touristiques, mais plus de rencontres. D’autant plus que j’ai des amis de longue date dans ce pays. Aussi, il y aura beaucoup moins de clichés, car j’étais principalement dans des grandes villes.

Bienvenue à Busan !Bienvenue à Busan !

Passer du Japon à la Corée peut faire un choc au début. 빨리 빨리 (Palli palli, vite vite) est vraiment le maître mot de la Corée. Tu prends un peu de temps pour valider ta carte ou sortir du bus, le monde s’impatiente, les chauffeurs de bus te poussent et les conducteurs en général n’ont même pas une once de patience : un coup de klaxon dès que le feu passe au vert (bon, j’avoue que cela m’a rappelé ma vie bordelaise…), pas de pitié pour les piétons, un klaxon à l’instant même où quelqu’un ralentit… Bref un vrai bonheur. Mais les coréens sont des gens vraiment altruistes. Des fois je n’avais même pas l’air perdu (enfin je crois) et pourtant certaines personnes sont venues m’aider. Souvent on me faisait des coucous ou des sourires… Et tout le temps on me dévisage (ça ne change pas du Japon, mais ils sont moins discrets). Mais je crois que ça les étonne beaucoup que je sois seule, car c’est la première question qu’ils me posent (presque avant même “tu viens des États-Unis ? ” c’est pour dire !)

Port de BusanPort de Busan

Aussi, le culte de l’apparence. Un miroir, une devanture de magasin ? Un coréen qui se recoiffe ! C’en est assez déconcertant. Je ne saurais pas trop dire à quoi cela est dû, mais j’ai l’impression que personne n’est épargné. D’ailleurs, pour en apprendre plus, lorsque j’ai marqué sur google “culte de l’apparence” le premier résultat qui est sorti est “culte de l’apparence Corée du Sud”. C’est pour dire. Il faut savoir que la chirurgie esthétique en Corée est très courante et est le premier pays dans le classement en terme d’opérations de chirurgie esthétique. Par exemple, il paraîtrait qu’une femme sur cinq à Séoul (서울) aurait eu recours à la chirurgie esthétique. Il paraîtrait également qu’être beau en dirait long sur notre situation sociale, ainsi que nos possessions (belle voiture…) diffuserait une image de notre réussite (exactement le contraire de mes opinions). Les médias qui créent l’offre sans demande et la fameuse k-pop seraient des facteurs de ce culte. Toutefois, je ne pourrais pas en dire plus, même si j’adorerais mener une étude sociologique pour approfondir la question.

Pour me déplacer en Corée, j’ai utilisé les bus, excellent moyen de transport en Corée. Ils sont peu chers, desservent tout le pays et très pratiques. Je pense que c’est le meilleur moyen pour se déplacer, généralement moins cher que le train et il se rend même dans les petits villages. Je n’ai presque utilisé que les bus, et c’est ce que tout le monde m’a toujours conseillé. En plus, il n’est pas nécessaire de parler coréen couramment, il suffit de dire le nom de la destination correctement et le guichetier vous montrera le montant sur une calculatrice ! Rien de plus simple. Et pour tous les trajets que j’ai pu faire, le prix était environ de 4€ (pour 2 à 3h de trajet), donc vraiment bon marché. Qui plus est, ils sont confortables, que peut-on demander de mieux ? Moi qui préfère le train en général je n’ai plus jamais hésité à prendre le bus.

Egalement, j’ai principalement dormi en guesthouse, où l’on peut parfois y dormir pour vraiment pas cher (comme celle de Busan à environ 7€ la nuit, mais une très bonne guesthouse). Il faut aussi savoir que le petit-déjeuner est toujours compris, contrairement au Japon.  C’est en Corée que j’ai essayé pour la première fois le couchsurfing (CS), c’est-à-dire dormir chez les gens gratuitement avec l’espoir de se faire de nouveaux amis et très souvent c’est l’occasion de partager de bons moments ! J’en retiens de très bonnes choses et y ai vécu de drôles d’aventures par ce biais. Le CS, ça peut aussi simplement être des rencontres, pas forcément le fait de passer la nuitée chez des habitants. C’est un autre moyen de rencontrer les locaux, si l’on ne veut pas faire de WWOOFing.
J’ai aussi fait un WOOFing en Corée, dans un temple de yoga indien.

Les articles seront divisés en 5 parties pour ce voyage.

2 commentaires

  • Jauralde

    Hier soir j’étais dépitée car je n’arrivais pas à avoir l’article sur la Corée, heureusement aujourd’hui dimanche ça marche et je peux donc commencer à connaître un peu les Coréens autrement qu’en tant que propriétaires des chantiers de l’Atlantique. J’apprécie particulièrement ce que tu dis sur les gens.
    J’attends donc la suite avec impatience.
    Je t’embrasse affectueusement
    Mémé

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.